Chrome 70 corrige la politique d’enregistrement controversée, enfin presque

Si vous identifiez sur Chrome lorsque vous vous connectez à un service Google peut vous paraitre pratique, pour certains, cela va trop loin.

Tard ce mardi, Google a commencé à sortir Chrome 70, fournissant à contrecœur une solution pour corriger la pagaille de sa connexion controversée, tout en présentant en même temps ses machines similaires à des applications Progressive Web Apps pour Windows. Ce correctif arrive donc avec un bémol.

Chrome 69, la dernière grande sortie, intégrait un point troublant : si vous vous connectez à Gmail ou à un autre service Google, Chrome vous identifie aussi automatiquement sur le navigateur. Cela veut dire que vous partagez automatiquement vos données de navigation avec Google, que vous le vouliez ou non. Les experts en respect de la vie privée ont élevé la voix et Google a rapidement promis de résoudre le problème.

Chrome 70 est en effet fourni une solution pour ne plus être connecté. Malheureusement, l’option est faite de telle sorte que la connexion à Chrome se fait quand même par défaut. Google ne vous explique pas non plus clairement que cette fonctionnalité de déconnexion existe.

Pour passer outre cette connexion automatique, vous aurez besoin d’entrer dans le menu des Paramètres en cliquant sur les points de suspension verticaux, dans le coin en haut à droite de l’écran. Depuis ce menu, vous devrez aller dans les Paramètres Avancés tout en bas et trouver la mention « Permettre l’identification à Chrome », puis de la désactiver. Ce faisant, vous pourrez vous identifier sur des services de Google comme Gmail et Maps sans vous identifier aussi sur Chrome lui-même.

Voici à quoi ressemblent les nouveaux contrôles d’identification de Google. Remarquez le fait que le paramétrage par défaut est sur « on », comme on le voit ici.

Ce que cela signifie pour vous : Google veut vous faire croire qu’une faveur vous est faite lorsque vous êtes identifié sur Chrome après vous être identifié sur d’autres services. Et cela est vrai pour beaucoup de gens. Mais cela reste une position bien arrogante quand une alternative est créée mais n’est pas présentée clairement aux utilisateurs.

Progressive Web Apps

Google 70 supporte maintenant aussi les Progressive Web Apps, une amélioration de plateforme croisée qui n’est pas particulièrement reliée à Chrome. Comme son nom le suggère, les Progressive Web Apps sont des pages web qui ressemblent à des applications. Dans les faits, vous pouvez les installer sur Windows 10 comme des applications « normales ». Microsoft a commencé à sortir certaines PWA sur le Microsoft Store. Si vous téléchargez l’application Twitter, par exemple, il y a de fortes chances que ce soit une PWA.

Dorénavant, Google fait la même chose. Vous pouvez rencontrer certains sites web qui font la promotion de versions d’eux-mêmes en tant qu’applications prêtes à l’installation, comme Google le montre ici. Spotify est un exemple parmi d’autres :

Spotify peut vous proposer d’installer sa version de Progressive Web App.

Bien sûr, vous n’avez pas d’obligation à installer l’application, mais elle existe si cela vous intéresse. Les utilisateurs de Mac et Linux devraient recevoir le support pour les PWA avec Chrome 72.